Nos amies les bêtes

Voici un tout petit billet de nouvel an thaï, histoire de présenter aux amateurs les deux chats qui, depuis le mois de novembre dernier, viennent empêcher un peu les souris et les esprits de se promener tranquillement à travers la maison.

Les téléphages

Alors il y a un noir, qui s’appelle Tommy. Il aime bien se cacher dans les sacs de toutes tailles.

Tommy, l'amateur de café

Et une tigrée, qui s’appelle Sacha. Elle, ce qu’elle aime par dessus-tout, c’est la sieste, mais accompagnée.

Apprendre en dormant

A eux deux ils totalisent sept pattes, faisant mentir le lemme des bergers.

Les compères et le gecko

Sacha, la quatrième, « le destin la lui avait mise de côté« . Elle l’a perdue à quelques mois sur Sukhumvit, renversée par une voiture. Opérée par la vétérinaire américaine chez qui nous les avons recueillis.

Tommy adore boire l’eau des tortues. « C’est un peu crados », comme dirait Esther, mais il ne peut s’en empêcher.

Tommy, les tortues et le paresseux

Sacha, avec ses trois pattes, est la plus féroce. Qu’un oiseau passe par là et c’est un feu d’artifice. Quand il n’a qu’une aile, ça aide.

Sacha, l'ami des oiseaux

En tous cas, avoir des chats à la maison, ça permet de découvrir de près la faune locale. Le magnifique gecko à points jaunes par exemple.

Le geckoOu le grand lézard bleu à la crête iroquoise.

Le lézard bleu

Malgré ces exploits cynégétiques indéniables, on peut toutefois déplorer que les chats ne sachent pas monter la garde. Cela aurait peut-être empêché les chiens errants de la rue de dévorer le lapin des voisins, il y a quelques jours. Les horribles soi dogs sont une véritable plaie à Bangkok, mais personne ne songe à les exterminer, bouddhisme oblige, et les Thaïs, contrairement aux Vietnamiens, ne mangent malheureusement pas les chiensBangkok, cité des anges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *