Tentative d’épuisement d’un lieu bangkokien

Asok, le mardi 1er avril 2014, vers 13h30

Asok, le mardi 1er avril 2014, vers 13h30

En général, après le déjeuner, et avant de retourner travailler, je prends un café en fumant une cigarette sur la terrasse d’un café surplombant l’avenue d’Asok, au pied de mon bureau situé dans le BB Building.

J’aime me poster là quelques minutes et regarder la vie animée sur l’une des principales artères du centre de Bangkok. Il m’arrive parfois d’être accompagné de Patrick, le beau gosse du marketing, et l’un des seuls au bureau en compagnie duquel l’on puisse reluquer les filles tranquillement. Nous nous comparons alors à deux flics de la police routière qui surveilleraient le trafic du haut de leur guérite…

Aujourd’hui, j’étais seul, mais j’ai trouvé que l’ambiance générale valait la peine d’être photographiée et partagée ici même. Rien de spectaculaire ou d’exceptionnel, mais un ensemble de petites choses que l’on pourrait tenter de décrire à la manière de Perec.

La date : le 1er avril 2014

L’heure : 13h30

Le lieu : Bangkok, Asok (Sukhumvit Soi 21), BB Building

Le temps : Très chaud et humide. Ciel bleu.

Esquisse d’un inventaire de quelques-unes des choses strictement visibles :

– La balustrade en bois qui entoure la terrasse du café.

– Deux mototaxistes au premier plan portant leur gilet orange numéroté : le n°9 porte un bonnet contrairement au n°2 qui est nu-tête. Ils attendent le client en devisant tranquillement, protégés de la chaleur par l’ombre d’un arbre. Si le client est un homme, il s’assoira derrière le chauffeur, une jambe de chaque côté de la mobylette. Si le client est une cliente, elle s’assoira en amazone, sauf si elle est étrangère, auquel cas il est probable qu’elle assoira comme un homme. Si le client est un couple formé d’un enfant accompagné d’un adulte, l’enfant s’assoira probablement entre le chauffeur et l’adulte. Si le client est un triplet formé de deux enfants accompagnés d’un adulte, le plus jeune enfant s’assoira certainement devant le chauffeur, tandis que l’enfant le plus âgé prendra la place intermédiaire entre le chauffeur et l’adulte. Il est possible, bien qu’improbable, d’observer d’autres configurations (deux adultes, trois enfants, un animal, etc.) mais il est difficile dans ce cas de donner une règle systématique d’occupation de l’espace.

– Un arbre feuillu bien garni, au tronc légèrement penché vers la gauche. L’espèce du végétal en question est inconnue (de nos services).

– Deux poteaux électriques sur la droite portant un ensemble d’appareillages (transformateurs ? prises ? dérivations ?) et supportant par ailleurs une publicité rouge et blanche surplombant le trottoir et ventant les mérites de la compagnie aérienne Emirates.

– Un certain nombre de fils électriques dominant les trottoirs et la chaussée elle-même, qui ont déjà donné lieu à un billet sur ce blog, et qui forment une courbe en chaînette, par le jeu des forces de traction et de pesanteur.

– Un vendeur ambulant, portant un chapeau de paille et tirant sur la voie la plus à gauche de la chaussée, réservée par conséquent aux véhicules lents, une charrette métalliques à deux roues sur laquelle l’on peut distinguer des plantes en pots ainsi que quelques fleurs rouges dans une cagette de plastique bleu.

– Trois personnes sur le trottoir au premier plan attendant de pouvoir traverser la route sur un passage clouté. Il est possible qu’il s’agisse d’employés de bureau. Une quatrième personne est peut-être cachée derrière l’homme à la chemisette blanche qui porte visiblement une cravate ou un badge en pendentif.

– Cinq véhicules motorisés passent sur la route : une camionnette blanche précédée d’une mobylette dont le chauffeur porte un sweat-shirt blanc succèdent à une mobylette rouge et noire dont le conducteur s’apprête à dépasser un taxi rose (ils vont de la gauche vers la droite, c’est-à-dire du sud vers le nord) ; une voiture blanche circule dans le sens inverse en direction du boulevard Sukhumvit.

– Le feu est vert pour les véhicules et rouge pour les piétons. Il indique aux piétons le nombre 20, ce qui signifie que ceux-ci pourront s’élancer dans 20 secondes et traverser la rue.

– Une douzaine de personnes attendent de l’autre côté de la route. Parmi elles on peut compter un certain nombre de jeunes adultes qui se rendent probablement à l’Université Srinakharinwirot.

– A l’arrière plan un immeuble dont les deux premiers étages accueillent des magasins et restaurants. Parmi ces espaces un drugstore japonais nommé Tsuruha, un restaurant rapide nommé Subway et un restaurant japonais nommé Kung-Fu.

Une perspective similaire est visible sur Google Street View à l’adresse :

https://www.google.fr/maps/@13.743747,100.56226,3a,75y,281.85h,84.8t/data=!3m4!1e1!3m2!1s28BSciNN52qh-48htVnU5g!2e0

Le lecteur attentif notera néanmoins s’il a la curiosité de se retourner que le café actuel était occupé auparavant par une banque aux tonalités oranges offrant un taux de 4.25%.